BIENVENUE BIOGRAPHIE AUTEURS POLITIQUES MEDIAS REPERES TEMOIGNAGES

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

 

AUTEURS  A-F

 

 

 

* Nicolas BONNAL (écrivain, essayiste) : " On fête les cinquante ans de Céline, plus grand écrivain et poète français du siècle dernier, au moins pour son Voyage si prémonitoire, dont la moitié de phrases contiennent un octosyllabe ou un alexandrin. Mais j'ai envie de citer quelques phrases des pamphlets. Je n'ai aucune envie de défendre ou de justifier Céline. Mais on ne m'empêchera pas de le lire en ligne et de citer de lui ces propos suivants, qui le rapprochent des grands écrivains et philosophes critiques de la modernité. Ils sont tirés pour l'essentiel des Beaux draps, le meilleur et le moins agressif des ses pamphlets justement diabolisés. Comme Péguy, Duhamel, René Clair ou Charlot, Céline dénonce la " standardisation robotisation insensibilisation nivellement artistique ".

  L'homme des pubs est aussi une machine politique à revendiquer des " droits " : " Ils veulent rester carnes, débraillés, pagayeux, biberonneux, c'est tout. Ils ont pas un autre programme. Ils veulent revendiquer partout, en tout et sur tout et puis c'est marre. C'est des débris qu'ont des droits. Un pays ça finit en " droits ", en droits suprêmes, en droits à rien, en droits à tout, en droits de jaloux, en droits de famine, en droits de vent. "
 (Les quatre vérités, 4/7/2011, Le Petit Célinien).