AUTEURS  S-Z

 

 

 

 

* Georges STEINER : ( Essayiste). " Il n'y a rien à faire. La grande littérature est souvent de droite. Et je continue de préférer Céline à Aragon. "
 (Le Monde, 24 septembre 1998).

 * " (...) S'il existe un enfer, je crois que dans l'enfer où doit se trouver aujourd'hui Céline, il y a pour lui un tout petit moment d'air conditionné. L'espèce de courage de son mal était transcendant et lui permettait tout. Vous connaissez cette page, tirée de D'un château l'autre où, à Sigmaringen, Pétain traverse le pont devant toute sa cour et, étant très sourd, n'entend pas l'approche d'un avion anglais qui va mitrailler.

  Tout le monde essaie de se cacher, mais personne n'ose vraiment, parce que lui, Pétain, maréchal de France, marche très raide : c'est, je le regrette, une page shakespearienne. "
   (Entretien au Monde de l'éducation, déc. 1999).