LES ANIMAUX

 

 

     LA PATTE DE PIRAM.

  C'est vrai, et Piram ! Il geint, il chiale un petit peu Piram... il est appuyé contre moi, sa patte droite en l'air... la patte avant... Il se rend compte... oh il est pas idiot Piram... il se rend compte là que je suis médecin. Allez ! Allez ! qu'il a l'air comme ça... je comprends moi son expression... Faites-moi quelque chose à ma patte... Il me la lève... il me la donne quoi.
 - Oui, Piram, oui.
 Je repalpe sa patte. Elle a encore gonflé un peu. Je lui effleure doucement... je lui cherche la fracture, le trait... Oh ! je suis très doux à la palpation... C'est là, je l'ai le trait. La môme elle reste vautrée à la renverse, elle m'obéit pas.
 - J'ai sommeil Docteur.
 - Je vais te faire sommeil cocotte !
 Elle voit que je vais pas rire.
 - Cherche-moi des pinceaux.
  Pour qu'elle se relève.
 - Je vais faire une attelle à ton clebs.
 Je lui montre les pinceaux. Y en a plein un pot par terre, une sorte de vase à long col... je veux qu'elle y aille, qu'elle m'obéisse...
 - Passe-moi les pinceaux. Tu vas tenir Piram.
 - Comment le tenir ?
 - Sur le sofa là sur le dos... la patte en l'air.
 Je fais monter Piram... il veut bien... Je le couche le flanc bien douillet... là... Ça va pas être très scientifique... ce sera une méchante réduction... faudrait l'endormir... Enfin là je vais empêcher que ça bouge... je vais pas la réduire... je vais fixer deux bouts de pinceaux en attelle... il clopinera sur trois pattes... ce sera mieux que ce pauvre membre tordu. C'est une fracture en bois mort... c'est pas une fracture ouverte... c'est le contre-choc de quelque chose... c'est pas un éclat d'obus, l'éclat serait rentré, coupé tout... ça serait une plaie. Pas de plaie [mot ill.] l'hématome. Là sur le flanc il se méfie pas Piram. Il geint, il geint.
 - Tiens-le bien !
 (Maudits soupirs pour une autre fois, L'Imaginaire, Gallimard, avril 2007, p.253).