MEDIAS JOURNALISTES J-Z

 

 

 

 
*
Pierre SCIZE
(né Michel-Joseph PIOT, journaliste, fait unique, il prit le nom d'un quai de Lyon où il flânait un jour, 1894-1956):  " Ceux qui n'aiment pas Céline ? Ah ! comme je les reconnais bien tous. C'est l'innombrable troupeau de ceux qui acceptent tout de cette vie, que rien ne révolte, qui composent avec toutes les saletés, pactisent avec toutes les injustices. Ce sont les quiets, les résignés, les tièdes - ce vomissement de Dieu ! - ce sont les satisfaits, les béats, les pourvus. Tout, ils acceptent tout d'une société marâtre, ils acceptent la guerre, la misère, le taudis, la sottise triomphante écrasant, de son ventre immonde, la face auguste du pauvre exposée aux crachats, l'enfance pourrie, la vieillesse déshonorée. Tout vous dis-je !

  J'ai voulu, pendant qu'il n'y a encore rien entre nous, lui tirer ici mon chapeau. Céline, vous pourrez bien désormais dire et faire tout ce que vous voudrez. Vous avez donné une voix au désespoir humain. Une voix qui ne se taira plus. Pour nous qui espérons quand même, ayant entendu votre cri, nous allons travailler - sans vous ? Tant pis. Tant pis pour vous ! - à donner à la Société des hommes un visage moins lugubre, un aspect moins sordide. Même si vous condamnez notre effort, je vous le dis : " Vous nous aurez aidé à l'entreprendre. "
(
Ceux qui n'aiment pas Céline, Moscou 10 septembre 1936, Les critiques de notre temps et Céline, Garnier, 1976).