BIENVENUE BIOGRAPHIE AUTEURS POLITIQUES MEDIAS REPERES TEMOIGNAGES REGARDS

 

 

 

 

 

 

 
 

 

                                                                                    

                                                                                                 ACTUALITES - INFOLETTRES

 

               POUR RECEVOIR L'ACTUALITE CELINIENNE AU TRAVERS  D' UNE INFOLETTRE BIMENSUELLE, VOUS DEVEZ COMMUNIQUER VOTRE EMAIL A                                                                                               
                                                                                                    mouls_michel@orange.fr
   

                                           EN ATTENDANT, VOUS POUVEZ TELECHARGER CI-DESSOUS LES ANCIENNES ET LIRE UN EXTRAIT DE LA DERNIERE
 
                                                                                
  

 

ANNEE 2018
Janvier Février Mars Avril Mai Juin Juillet Août Septembre Octobre Novembre Décembre
                            31 Info 01  6  Info 02 3  Info 04 15  Info 07 13  Info 09
                                20  Info 03 18  Info 05 28  Info 08 28  Info 10
                                    33  Info 06        
                                               

 

ANNEE 2019
Janvier Février Mars Avril Mai Juin Juillet Août Septembre Octobre Novembre Décembre
3  Info 11 13  Info 14 14  Info 16 11  Info 18 9  Info 20 6  Info 22 1  Info 24 8 Info 27 5  Info 29 3  Info 31 9  Info 34 12  Info 37
17  Info 12 27  Info 15 28  Info 17 25  Info 19 23  Info 21 19  Info 23 11  Info 25 22 Info 28 19  Info 30 17  Info 32 14  Info 35 26  Info 38
30  Info 13                     25  Info 26         31  Info 33 28  Info 36    
                                               

 

ANNEE 2020
Janvier Février Mars Avril Mai Juin Juillet Août Septembre Octobre Novembre Décembre
9  Info 39 6  Info 41                                        
23  Info 40                                            
                                               
                                               

 

CELINE EN PHRASES

 

 

 

 



Antonino PELLEGRINO
le talent...

 

 

 

Antonino VZO dessine et lit Les Beaux draps

 

VZO lit Les Beaux draps

 

 

VZO lit un extrait du Voyage au bout de la nuit (Molly...).

 

VZO lit Molly

 

 

 


PETIT MONTPARNASSE

 

 

 

EST-CE QUE J'AI UNE GUEULE D'ARLETTY ?

 


              FROGGY’S DELIGHT
          le site web qui frappe toujours 3 coups

 

      Est-ce que j'ai une gueule d'Arletty ?
 

  Théâtre du Petit Montparnasse (Paris) février 2020

 Spectacle musical d'Eric Bu et Elodie Menant, mise en scène de Johanna Boyé, avec Céline Espérin, Elodie Menant, Marc Pistolesi et Cédric Revollon.
 Pour conter sous forme de revue musicale la vie d'Arletty, Eric Bu et Elodie Menant qui, par ailleurs, joue le rôle de la comédienne, ne manquaient pas de matière !
 En effet, la vie de Léonie Bathiat, née à Courbevoie en 1898, a de quoi nourrir plusieurs biopics. On sait qu'un téléfilm, " Arletty, une passion coupable " s'était attaché à la période " délicate " de la vie de l'actrice, celle où elle vivait un grand amour avec un officier allemand occupant la France. C'était Laetitia Casta qui avait revêtu les traits d'Arletty.
  Elodie Menant et Eric Bu, lui-même cinéaste dont on avait apprécié il y a quelques années " L'homme flottant ", traitent aussi des années noires de la vedette des films de Carné-Prévert, mais ils ont préféré raconter toute sa vie. Manque peut-être simplement l'épisode où elle est modèle de Van Dongen et de Kissling, ce qui donnera, entre autres, un magnifique nu et de très beaux dessins.
  Car la petite fille gouailleuse de Courbevoie, à la voix ironiquement fluette et au physique de garçon manqué qui fabriqua des obus pendant la guerre, va se transformer en femme libre amie des plus grands artistes, de Colette à Louis-Ferdinand Céline.        Contrairement à beaucoup de ses collègues têtes d'affiche, elle ne sera pas qu'une beauté éphémère du septième art mais une authentique intellectuelle.
 Derrière la star populaire, qui dira les mots de Prévert et de Jeanson, chantera de belles ritournelles comme " Aimer ", il y a une femme qui va traverser tout le siècle, vivre de vraies épreuves sans perdre de sa superbe et de son esprit qu'on retrouve dans ses réparties célèbres.
" Est-ce que j'ai une gueule d'Arletty ? " réussit le tour de force d'évoquer celle qui a vécu presque un siècle (94 ans) avec simplement quatre acteurs. La mise en scène de Johanna Boyé déploie mille astuces, aidé par le décor unique d'Olivier Prost, pour que les trois partenaires d'Elodie Menant se transforment vite au gré des événements.
Ainsi Céline Esperin jouera sa mère, Colette, Josée Laval... pendant que Marc Pistolesi et Cédric Revollon prendront les traits du père d’Arletty de Paul Poiret, de Marcel Carné, de Michel Simon, de Louis Jouvet, de Pierre Laval, de Hans Jurgen Soering, Louis-Ferdinand Céline, etc...
Seul ne sera pas représenté Sacha Guitry pourtant grand ami d'Arletty. Sans doute, aurait-il fallu un tableau entier pour en parler et, on le redit, les auteurs et la metteuse en scène ont voulu un spectacle enlevé. C'est aussi pour cela que les chansons ne sont pas entièrement chantées et que les excellentes chorégraphies de Johan Nus ne donnent qu'un aperçu des qualités de danseurs de tous les comédiens, à commencer par Elodie Menant.
On est constamment sous le charme de cette dernière, qui porte le spectacle du début à la fin. Elle n'a pas cherché à retrouver la voix si caractéristique d'Arletty, mais a réussi à rendre crédible un accent parigot qui aujourd'hui a disparu à l'instar des moineaux parisiens. On la félicitera d'avoir réussi avec succès la reprise de la fameuse tirade " atmosphère, atmosphère " écrite par Henri Jeanson pour le film " Hôtel du Nord " de Marcel Carné.
Comme le spectacle n'élude pas la question de l'attitude d'Arletty pendant l'Occupation, avec une scène d'interrogatoire parmi les meilleures de la revue, on peut estimer que " Est-ce que j'ai une gueule d'Arletty ? " traite très bien son sujet.
On ne dira pas qu'il permet de ressusciter un personnage puisqu'Arletty a la chance d'être dans " Les Enfants du Paradis ", élu en permanence comme le plus grand film français de tous les temps et qu'on pourra voir et revoir tant qu'on projettera des films.
  Non, il permet de la remettre à sa juste place, parmi les plus grandes personnalités françaises du siècle passé.
 

   Philippe Person

 

Depuis le 23 janvier 2020

Soirées : Mardi, mercredi, jeudi, vendredi et samedi : 21h

Matinée : Dimanche: 15h

Durée du spectacle: 1h30

Offre découverte du 23 au 30 janvier 2020

Tarifs (au guichet) 1° catégorie : 40 € ; 2° catégorie: 20 € ; - de 26 ans: 10 €

Offre découverte du 23 au 30 janvier (-50%)

 

 


George STEINER n'est plus

 

 

 

Francis George STEINER, critique littéraire,  écrivain, linguiste, philosophe anglo-franco-américain, spécialiste de littérature comparée et de théorie de la traduction, né à Neuilly-sur-Seine le 23 avril 1929, s'est éteint ce 3 février 2020 à Cambridge (Royaume-Uni).
 Il avait beaucoup écrit sur Louis-Ferdinand Céline et tenu des propos souvent ambivalents...

 

 

 "... Même si je considère ses œuvres tardives, D'un château l'autre (1957) ou Nord (1960), comme encore des chefs-d'œuvre, je n'aurais jamais voulu le rencontrer. Il me dégoûte comme être humain. (...) Tous ces pamphlets horribles, c'est la nausée absolue, et je ne me force pas.
 Mais je sais quelle est l'importance de cet écrivain à qui on arrive parfois à pardonner beaucoup trop. Il y a ce soir-là, à l'ambassade d'Allemagne à Paris, où Céline s'est mis à imiter brillamment un discours de Hitler [NDLR : confusion avec Gen Paul, pour ce qui concerne l'imitation]. Son discours disait que Hitler n'était pas assez antisémite, qu'il était un faux antisémite, et qu'il allait perdre la guerre par manque de cran envers les juifs. Il y a eu un choc dans l'assistance, il paraît qu'une dame s'est évanouie, et on a littéralement saisi Céline au collet pour le faire sortir.

  C'était comme si, pour une seule nuit, Charlot et Buster Keaton réunis avaient pu montrer leur talent à Berchtesgaden. S'il existe un enfer, je crois que dans l'enfer où doit se trouver aujourd'hui Céline, il y a pour lui un tout petit moment d'air conditionné.    L'espèce de courage de son mal était transcendant et lui permettait tout.
  Vous connaissez cette page, tirée de D'un château l'autre où, à Sigmaringen, Pétain traverse le pont devant toute sa cour et, étant très sourd, n'entend pas l'approche d'un avion anglais qui va mitrailler. Tout le monde essaie de se cacher, mais personne n'ose vraiment, parce que lui, Pétain, maréchal de France, marche très raide : c'est, je le regrette, une page shakespearienne. "
 
 (Le Monde de l'éducation, déc.1999, dans BC n° 206, février 2000).